MON BIG CHOP

Hello,

On m’a demandé pourquoi j’ai big chopé, une 1ere fois, puis une deuxième fois, voici donc en vidéo quelques raisons..

  • arrêt du défrisage : le 14 fevrier 2006
  • Big shop: 16 aout 2007
  • 2e Big chop : 21 mars 2012

S7302817 DSCF6743_pp1

Lorsqu’on est en transition, est surtout longue transition, le bog chop reste une étape importante… Devenir « naturelle » capilairrement parlant, c’est comme une renaissance…Lors de mes recherches pour arrêter le défrisage, et prendre soin de ma chevelure plus sainement, j’ai pu lire et voir des clivages qui m’ont fait froid dans le dos..

A savoir des noirs qui dénigre, d’autre noir parce que  défrisé et vice versa…. Nous le savons toutes le défrisage n’est pas une bonne chose, dans le sens que ce n’est pas sain et que la destruction moléculaire du cheveux a c’est conséquences, connus et inconnu, mais je ne comprends pas les discours extrémistes, agressive.. Je crois qu’on se doit d’être plus nuancé sur l’affirmation  » on se rejette, on se renie… » Bien souvent les personnes ayant ce discours la sont passées, elles aussi par le défrisage….

Je crois que cette pratique, trouve ses origines loin très loin dans notre histoire, Nous (les noirs) avons subi des actes d’une violence inouï, et dont nous ne percevons pas encore toutes les profondeurs… Je crois que le fait de se défriser est et a été un moyen de dompter sa crinière que l’extérieur nous renvoyait comme laide, ça  été un moyen de s’intégrer dans un stéréotypes qui n’était pas le notre, rentrer dans une société, une culture autre…

Il ne faut pas oublier que les noirs  ont été arrachés d’Afrique, et  ont été déporté au 4 coins du monde… On ne leur pas laisser emporter leur nécessaire de toilette, ils sont arrivés sur des terres étrangères avec aucun de leurs effets personnel pour entretenir leur cheveux, leur peau bref tout ce qui fait l’hygiène corporel… ils ont bien été obligés de faire avec  des produits, des outils qui n’était pas adapté pour eux…. Durant plus de 4e siècle, à coup de violences physiques, morales, psychiques ont leur a fait comprendre que leur chevelure était moche, sale.. D’ailleurs le mot nappy trouve son origine à cet époque là…il servait à se moquer de notre chevelure, nous reviendrons sur ce point plus tard…

DSCF4076 DSCF4105 S7303855 S7303878

A force d’entendre,de supporter toutes cette violence, involontairement, on fini par le croire…et sur 4e siècle, ça le temps de faire dégâts…. C’est un peu comme une mère qui répète à son enfant tous les jours jusqu’à ce qu’il soit adulte « qu’il est nul »…peu à peu même si dans votre fort intérieure vous vous révoltez, ça rentre, ça s’immisce…  Même si quelque chose au fond de vous cri le contraire, que pouvez-vous c’est le maître, c’est l’autorité, le savoir ? Et au fil du temps tout se met en place pour croire cette chevelure maudit, donc on fait le nécessaire pour l’effacé, la modifié par fois avec violence… Voila comment on en arrive à continuer une pratique qui avait ses raisons d’être à une époque ou ça été dure pour nous…

Aujourd’hui par le mouvement de femme voulant des cosmétiques plus  naturelle, par une meilleure connaissance de notre histoire par l’acceptation de ce qu’elle est…

Et je crois qu’on ne doit pas en avoir honte, je crois qu’on doit pouvoir la regarder sans colère, sans amertume, sereinement.

Sereinement, calmement, les choses changes doucement mais surement, par rapport à mon enfance, je vois de  plus en plus de produit adapté pour nos cheveux, pour nos peaux, pour nos morphologies, bref pour nous, et je trouve ça merveilleux… d’avoir le choix la possibilité de choisir je me défrise, je ne me défrise pas !!!

C’est merveilleux de voir de plus en plus de célébrité à la peau noire derrière l’écran…ok ok ce ne sera jamais comme bidule et machin…mais dans mon enfance ça n’était même pas envisagé…à l’école maternelle, j’étais la seule noire…c’est dur….Et dieu sait qu’on m’a fait comprendre très top que j’étais différente…. Mais aujourd’hui ça change et je trouve ça merveilleux… Pour en revenir à mon big chop, il est clair que de nombreux forum m’ont aidé, et j’ai trouvé plein d’information, d’échange, des femmes disponible pour échanger et apporter leur aide…Bref des mines d’informations, ça m’a été utile pour ma 1er transition qui a duré un an environ, puis j’ai demandé à ma mère de me couper les partie défriser, et  de laisser paraître les repousses, pour ma mère à l’époque ça n’a pas été facile, elle n’avait pas compris, pourquoi cette décision… mais durant mes 5 ans de non défrisage, elle a observé mes coiffures, elle a aussi changé sa manière de regarder la femme noire… durant ma 1ere année, ma soeur  a entamé sa transition est aujourd’hui elle est non défrisé 100% naturelle tout comme ma mère, ma tante, ma cousine….Je ne leur ai jamais parlé de cheveux, ni de discours pro « Nappy » mais j’ai mis un point d’honneur à varier mes coiffures, a être toujours bien coiffer…Démontré sans parler.. et ça a porté ses fruits…

S7302921 S7303325

Avant de Big Chopper, mon angoisse été, Et si ça ne m’allait pas ? Et si je n’arrivais pas à me coiffer ? A quoi vais-je ressembler ?? Et surtout si ça me donne plus de travail moi   moi qui suis paresseuse, je ne m’occupait déjà pas beaucoup de mes cheveux lorsqu’il était défriser, alors là !!!……..
moi qui suis coquette, je n’ai jamais été une accros de produit capillaire et de chouchoutage en tout genre, j’allais uniquement chez le coiffeur une fois par an et encore ….Et tout s’est mis en place, lorsque j’ai coupé mes cheveux, tout le monde m’a dit la même chose, ami, famille, collègue : « c’est vraiment toi »

Et je ne peux pas dire que j’ai une routine capillaire extraordinaire, j’ai horreur de ça, ma routine a été durant mes 5 ans et même maintenant… une vapo le matin à base de lotion à la glycérine, du beurre de karité le soir et 1 shampoing par semaine et c’est tout !! ah si j’oubliais vapo eau le soir en plus…
et pour le moment mes cheveux sont toujours accrochés à ma tête !!!

Puis au bout des 5 ans j’en ai eu marre, j’étouffais, j’étais pas bien j’avais l’impression que ma couronne de coton, pesait une tonne, d’ailleurs, je m’en occupais pratiquement plus et même le coiffage hebdomadaire (tressages deux) me saoulait, je n’avais pas envie de passer du temps à me coiffer, ça ne me correspondait pas…. Et puis ça faisait déja un moment que je voulais couper mais pour des raisons diverses, je reportait.. Puis un jour  suis allée voir la coiffeuse prés de mon travail et j’ai demandé à ce qu’on rase tout ce qu’il y a sur ma tête… La coiffeuse m’a regardé et m’a dit chauve ? je lui ai dit laissez moi un duvet, mais je veux ras… Au fur et à mesure qu’elle coupait moi je sentais l’énergie revenir, je me sentais libre, les femmes qui étaient dans le salon ne comprenait pas… y en a une qui m’a dit, avec la longueur que vous avez j’aurais pas coupé…Mais cette coupe vous va particulièrement bien !!

ah le mot « Cette longueur »…. Qu’avons nous avec cette longueur ? la longueur est-elle le signe de la féminité, la féminité de la femme se trouverait uniquement dans sa chevelure ??? Mais quelle C*****ie !!! Je crois qu’une femme est plus complexe que ça et j’aimerais bien qu’on arrête d’essayer d’uniformiser tout le monde, dans le sens que la femme ce doit d être mince, cheveux long, bien dans sa peau, avec une sexualité comme ci ou comme ça…. Mais merde !!! arrêtons de vouloir nous faire rentrer dans des boites !!

Et moi j’ai choisi ce que je veux être et comment mon image doit être…et pour ceux que ça ne plait…. prenez votre chemin, et laissez moi le mien !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.